L’insomnie

L’insomnie

dormirA un moment ou un autre, on a eu à subir une insomnie. Elle survient généralement la veille d’un événement important : un entretien d’embauche, un examen scolaire, un premier rendez-vous amoureux, etc. Elle se caractérise, pour un sujet donné, par une incapacité à s’endormir ou à se rendormir, du genre deux heures avant le réveil programmé, un tantinet rageant ! On a beau être épuisé de sommeil et pourtant, on ne parvient pas à se déconnecter de la réalité, même avec une bonne tasse de lait chaud, de la camomille ou de la verveine. A la fin, on a qu’une envie : recevoir un coup de marteau sur la tête… Oui ! le problème est bien situé là. Le corps ne demande qu’à se mettre en mode « déconnecté » pour se ressourcer, mais le cerveau, lui, continue à fonctionner à plein régime. Plus précisément, c’est la « petite voix » qui fait circuler dans notre tête un train avec mille wagons de pensées : « Et si, je ne suis pas assez beau pour elle ? » « Zut ! j’ai oublié de réviser la PNL. » « Combien vais-je bien demander comme salaire ? » « Quelle robe porter demain ? » « Ce serait désastreux si j’arrive en retard ! » « J’aurais dû appeler ma grand-mère. » « Robin Williams vient de se suicider. » « J’espère qu’il ne pleuvra pas demain. » « Oh ! Je n’ai pas repasser ma cravate. » « Toutes les stars peuvent dire merci à Photoshop. » « Benjamin a oublié de me rendre la clé USB. »…

On finit par réussir à s’endormir dix minutes avant que le réveil ne sonne et on se lève avec une tête de déterré ! Merci l’insomnie !

Ca, c’est quand on veut bien que l’insomnie nous gâche la nuit. Pour la combattre sans un produit licite ou illicite, il suffit de ne pas se laisser embarquer par la « petite voix », comme quand on était à l’école et que le baratin d’un prof nous barbait : on porte l’attention sur l’arbre en fleur dans la cour, sur les reflets dorés de la voisine de devant… la voix du prof n’étant plus qu’un fond sonore incompréhensible.

Mais dans la nuit, on porte l’attention sur quoi ? On peut porter l’attention sur notre respiration, le poids du corps sur le matelas, la position des mains, etc. Et dès que la « petite voix » tente de nous ramener vers elle, on respire un bon coup et on reprend là où on s’était arrêté.

Et au bout de quelques minutes, on finit par s’endormir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.